Avec ses mélanges de matières, de couleurs et de cultures, l’ethnique chic est avant tout un art de vivre. Entre touches perso, pièces authentiques rapportées de voyages, ambiance bohème, et meubles chinés. On vous donne toutes les astuces pour une décoration tendance sans faux pas.

 

Jouer sur les couleurs et les matières accentue le côté chic. © Alinéa

Le bon goût et les couleurs

Plantes et miroirs harmonisent l’espace. ©Ressource

La première chose à retenir pour éviter le dérapage réside dans le dosage des couleurs : ni trop, ni pas assez. Si par « ethnique » vous entendez « profusion de couleurs et teintes vives », oubliez tout de suite… ou bien essayez, au risque de vous retrouver dans la chambre de votre petit cousin fan de reggae. Le terme « chic » n’est pas là que pour décorer ! Les teintes naturelles et douces doivent dominer, mais aussi le noir et blanc, les camaïeux de bleus et verts et les couleurs sourdes. En fait, la sobriété est de mise pour créer un univers unique mais dépouillé.

Pour une totale homogénéité, on préférera du ton sur ton : sol, canapé et mur sont choisis dans les mêmes nuances. Seules quelques touches colorées par-ci par-là sont autorisées pour sublimer le tableau. L’idéal, ce sont deux à trois pièces fortes comme une corbeille en osier, un tapis marocain, un coussin, de la vaisselle, un revêtement mural à motifs ethniques ou encore un rideau. On privilégie les imprimés et on varie les textures. La règle, c’est de ne jamais tomber dans l’excès. Pas trop d’informations, ma chérie.

Le mélange des styles, simple et funky

Pour réussir un intérieur ethnique chic, il faut savamment mêler les matières et les styles. Et partir du principe que tout s’accorde !

Accorder les luminaires du salon avec le fauteuil en osier du jardin est un atout déco. ©AMPM

La peau de bête, incontournable dans le séjour, tutoie volontiers des objets en corne animale pour un style 100 % explorateur. Au mur et au plafond, masques tribaux, tapisseries ethniques et suspensions en bambou apportent une touche de dépaysement. Si les objets sont peu nombreux, ils sont choisis avec soin pour que l’atmosphère générale reste harmonieuse.

 

Pour reposer le regard, on associe les matières naturelles comme le lin, le coton, le chanvre, l’osier, la fibre de jute ou encore le bois. Sans oublier les sols : un parquet en bois exotique dans le salon, et du tadelakt dans la chambre et la salle de bain. À vos souhaits : le tadelakt est un enduit de chaux à l’eau imperméable, très utilisé en Orient (et il vous fera gagner quelques points au Scrabble).

Jouer à l’extérieur

Comme à l’intérieur, on continue de miser sur des tons discrets ponctués de quelques notes « punchy ». Au sol, des carreaux en ciment bleu piscine s’accordent avec une grande table en bois chinée sur laquelle on dispose quelques bougies. Et au mur, un jardin suspendu avec des attaches en osier pour la caution verdure et la touche zen. Au passage, les cactus sont tendances et faciles à entretenir même pour les niveaux -10 en jardinage.

Si vous avez un petit espace, l’astuce du miroir qui donne de la profondeur fonctionne aussi à l’extérieur. Et si la superficie le permet, installez-vous un coin lecture sur une chaise en bois suspendue ou un hamac en lin, et quelques petits paniers en guise de rangements. L’incontournable fouta est aussi idéale pour se couvrir les soirs encore un peu frais de printemps. Quant aux guirlandes et aux lampions, ils réchaufferont l’ambiance toute l’année.

Connaissez-vous le gypset bohème ?

Les bibelots habillent le lieu.
© Heytens

Contraction des mots jet-set et gypsy (gitan), le gypset bohème est un style de décoration proche de l’ethnique chic. Si les deux approches combinent les pièces de voyage, les ambiances sont radicalement différentes. Là où l’ethnique chic reste sobre dans son assortiment de nuances en misant sur du ton sur ton, le gypset bochème parie sur une explosion de couleurs.

Au mur, les miroirs et les masques en bois sans fioritures laissent place à des photos de pays lointains. Au sol, des tapis de toutes tailles rappelant les tissages à la main se côtoient dans une joyeuse accumulation. La peau de bête s’impose aussi sur un parquet brut, pour habiller un espace partagé entre un tipi et quelques plaids. Le gypset bohème et l’ethnique chic ont les mêmes racines et révèlent une passion commune pour le voyage et l’aventure. Mais, c’est bien l’ethnique chic qui remporte la partie cette année.

Commenter

Alliance ethnique chic pour cet été !