Sandrine Burgeat, gérante de l’Hôtel Tourny 16 rue Huguerie nous raconte avec passion l’histoire d’une rénovation à plusieurs mains, fruit d’une étroite collaboration avec des artisans locaux.

Les carreaux de ciment sont un élément fort de l'identité de l'hôtel

Les carreaux de ciment sont un élément fort de l’identité de l’hôtel

Une façade en pierre de taille, symbole de l'architecture de Bordeaux

Une façade en pierre de taille, symbole de l’architecture de Bordeaux

«Je voulais un design chic et élégant mais pas ostentatoire »

 

« Quand nous avons repris l’ hôtel il était « dans son jus », avec tout le charme bordelais d’une belle façade, de murs en pierre, un sol d’origine dans l’entrée en marbre magnifique, le plancher… ». Mais pour la décoration, Sandrine avait déjà sa petite idée, ou plutôt ses idées.  

Inspirée par ses séjours en hôtels lors de ses nombreux voyages, Sandrine souhaitait ne garder ce qui lui semblait indispensable, aussi bien pour les 12 chambres que pour les 3 suites. L’idée était d’intégrer un design chic et élégant mais non ostentatoire, à la portée de tout le monde.

« Je souhaitais une déco épurée et reposante, des nuances douces et une touche moderne sans être trop marquée, mélanger des pièces de designers avec des meubles plus simples et que l’on puisse se sentir comme chez soi” .

 

 

Une histoire de steel

 

Partie de cette démarche globale, Sandrine et Jean-Philippe Burgeat ont fait appels à des artisans, des designers et des artistes locaux. « La Maison Poétique » située en face de l’hôtel offrait déjà matière à inspiration. Ludivine Degas, la propriétaire, a jeté les premières bases de la décoration et son mari Stéphane (« Atelier de Steel ») a conçu pour l’hôtel les bureaux, des porte-bagages, a travaillé pour les suites… ».

Le revêtement mural en tronc de bananier (Green Blade ®) s'accorde avec les tons chauds de bois clair

Le revêtement mural en tronc de bananier (Green Blade ®) s’accorde avec les tons chauds de bois clair

La vie en TREBØ


Sandrine a ensuite flashé sur les illustrations de Sandrine Richard (TREBØ) aperçues chez son frère et sur les murs du restaurant Garopapilles. « J’ai beaucoup apprécié son travail et le fait qu’elle conserve l’identité de l’hôtel, son logo, sans ses créations. Elle a commencé dans les suites, puis le salon et à présent dans la réception de l’hôtel ».

© Trebø

© Trebø

© Trebø

© Trebø

Sandrine Richard se souvient : « Après visite des lieux, nous nous sommes entendus pour que j’intervienne sur les espaces communs des Suites de Tourny pensé comme un parcours illustré, sur plusieurs murs de l’hôtel et des 3 suites. Au total 6 grands formats 70x100cm occupent les lieux. Les thématiques sont si riches et le lieu si inspirant que mon imagination débordante a donné lieu à une 7ème proposition/création…qui a trouvé place dans le hall de l’Hôtel de Tourny à deux pas, une façon de faire le lien entre les deux lieux/entités “Tourny”. Puis nous avons réalisé l’identité visuelle du Salon Tourny ». Une histoire à suivre !

 

Cerise sur le patio de l’ Hôtel !

 

Les couleurs des suites - taupe, beige et vert - respectent l'unité visuelle de l'hôtel

Les couleurs des suites – taupe, beige et vert – respectent l’unité visuelle de l’hôtel

Sandrine et Jean-Philippe Burgeat rencontrent ensuite l’équipe de Cerise sur le Toit qui propose des structures et des aménagements en bois non traité. Maya raconte : « L’inspiration est née dès notre première rencontre et de la visite de leur hôtel très agréable. L’idée est partie d’un patio bétonné et inhospitalier ».

Le bois vieilli et grisé donne une impression d’intemporalité et habille élégamment les murs du patio. « L’idée d’un comptoir est venue naturellement pour créer un espace dégustation avec une pièce unique en platane, souvenir d’enfance de Jean-Philippe », poursuit Maya. Des jardinières en bois/métal redonnent la place au végétal entre ces 4 murs et le plancher bois brut en chêne vieilli complètent chaleureusement le lieu.

 

Du végétal, unique et original !


Pour se verdir avec élégance, L’Hôtel Tourny a fait appel à Jade Design, les pionniers de l’authentique bulle végétale en verre. Chaque pièce est soufflée à la bouche donc unique. Pas de production à la chaîne, tout est fait dans une optique de pérennité. Les volumes sont appropriés à celui de la plante. « J’ai une formation de paysagiste, c’est un vrai travail de designer végétal ! ». L’entretien est assuré tous les 15 jours et les bulles sont remplacées tous les trois mois pour apporter un peu de fraîcheur dans cet hôtel délicieusement décoré et rénové dans les règles de l’art !

Commenter

Hôtel de Tourny, un fleuron du charme bordelais renové avec les créateurs du cru