Coup de cœur immédiat pour cet élégant appartement. Idéalement placé à 100 mètres de la Grande Plage de Biarritz et partiellement ancré dans l’ancienne Villa Larralde où Coco Chanel avait ses ateliers.

 

La teinte rouge de la pièce à vivre a été choisie pour rappeler le du soleil.

 

« On y accède par une impasse, c’est un peu exigu et caché », confie Mélanie Voisin de l’agence Hivoa.
Suivez-nous sur ce plateau à l’abandon qui fut un logement puis un spa urbain.

Sobre et efficace, la cuisine se veut pratique tout en misant sur les équipements haut-de-gamme.

La propriétaire souhaitait créer un bed and breakfast doté de trois chambres. Les architectes d’intérieur ont proposé un grand appartement de deux chambres auquel l’espace de 82m2 se prêtait beaucoup plus. Tout cela en empruntant des codes à l’hôtellerie. « Nous avons travaillé sur les têtes de lit, la literie, l’éclairage, les rideaux, les rangements… Tout l’appartement été pensé pour être pratique et confortable pour que les clients profitent de leur séjour. » Car il est désormais destiné à des locations saisonnières.

L’agence Hivoa a eu carte blanche pour réaménager  le lieu, chaque pièce a un nom, une fonction et… une forme différente. « Il y a une pièce ronde, une pièce triangulaire et une pièce carrée. C’est ce qui a dicté leur agencement. » explique Mélanie Voisin. Et pour les couleurs ? « Nous nous sommes surtout inspirés du lieu. Par conséquent, nous voulions garder l’esprit d’un endroit caché près de l’océan comme une crique. Avec des teintes qui évoquent le sable, l’eau et le lever du soleil. »

En rouge et noir et blanc

 

les touches de blanc éclairent l’ensemble de la pièce.

Tout d’abord la visite commence par un petit escalier menant directement au grand espace à vivre appelé « Alba », l’aube en basque. Ensuite, les murs du salon s’habillent d’un rouge singulier mais très doux, créé spécialement avec un peintre. Une teinte inspirée du Marsala de Pantone et du Red Earth de Farrow and Ball. Une teinte qui rappelle le lever ou le coucher de soleil.

 

« Nous avons dû rassurer la propriétaire qui avait un peu peur des couleurs foncées, il suffit de bien les utiliser ! » Pari réussi dans ce salon où les tons vifs sont allégés par la lumière et les touches de blanc. Comme par exemple, celles de l’étagère créée sur-mesure. De plus, le lieu est aussi plein de secrets : le système de sonorisation (Absolut’Sound) est dissimulé dans les murs qui se substituent aux enceintes. Vous avez bien lu ! Par un boîtier caché dans les cloisons, les vibrations y sont tout simplement générées. On se croirait chez James Bond.

 

Ce qui frappe aussi, c’est le contraste entre ce salon coloré et la sobriété de la cuisine. Pour celle-ci, le travail a consisté à créer un espace fonctionnel et à adopter un compromis entre le beau et le robuste en vue des locations. Tout ça à l’image du plan de travail en quartz qui résiste à la chaleur et aux rayures. Par ailleurs les meubles n’en sont pas moins haut-de-gamme avec la table et les chaises de la salle à manger. Elles proviennent de la marque Ondarreta, une entreprise basque espagnole qui travaille les matières nobles.

Sur la plage, Coco câline

La chambre ronde est la seule pièce qui s’étend sur la Villa Larralde, dans une partie en forme de tour. On y accède grâce une passerelle repeinte en bleu qui abrite aussi un dressing. « C’est là que Coco Chanel venait se réfugier pour travailler pendant la guerre.» Cet espace nuit se révèle particulièrement lumineux. On peut y retrouver des clins d’œil adressés à la célèbre maison de couture avec beaucoup de subtilité.

La chambre ronde “Coco” se situe dans les anciens ateliers Coco Chanel.

Le nom de la chambre d’abord : « Coco », tout simplement. Aussi, la salle d’eau, parée de blanc et de noir pour le côté chic de Chanel. Et enfin la tête de lit dont le motif plume vient tout droit de l’époque des Années Folles. Une pièce maîtresse du projet : « La chambre a été peinte à la main selon une technique de transfert par Amélie Crozat et Régis Labatut, nos anciens professeurs d’école qui sont aussi artistes. » On perçoit même quelques notes d’Art-Déco (mais modernes !) avec les appliques rondes de chez Flos.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         L’écume des jours… et des nuits

La forme ronde des panneaux fait écho au motif plume de l’autre chambre.

La deuxième chambre baptisée « Hagun » (écume en basque) est une pièce triangulaire pourvue d’une salle d’eau individuelle, également accessible pour les invités. Dans cette pièce, des tasseaux verticaux en hêtre tapissent l’ensemble du mur en face de la fenêtre, pour contrer la forme de la pièce et répondre aux rideaux occultants. On y retrouve les mêmes codes couleur que dans le reste de l’appartement, avec des rappels de rouge et de bleu sur les murs, les rangements et les carrelages. Le sens du détail s’exprime jusqu’à la robinetterie Cristina Ondyna en forme de croix « dans un style ancien pour apporter plus de cachet. »

Pour finir ce projet, Mélanie Voisin nous en parle avec une fierté non dissimulée : « La propriétaire a beaucoup suivi le chantier, et aujourd’hui elle en est très contente. Cela nous tient d’autant plus à cœur qu’il constitue aujourd’hui le point de départ de toutes nos créations. » On irait bien y flâner entre une baignade et un bon resto, pas vous ?

La robinetterie en forme de croix, un détail parfait pour apporter du cachet.

Commenter

Escapade à Biarritz en bord de plage