On prend le large, direction le Cap Ferret. Dépaysement total dans la maison de Bernard d’Halluin à la déco lumineuse et raffinée. Ça sent bon l’océan et la dolce vita…

 

La maison style “arcachonnaise” avec une terrasse agrémentée d’une piscine.

 

Sans jamais se lasser du paysage, Bernard d’Halluin fréquente le Cap Ferret depuis une vingtaine d’années. Il y a trois ans, il y achète un terrain de 2800m2. Une parcelle divisée en quatre sur laquelle se trouvent une maison, un garage, une maison de gardien et six studios.En tant qu’« amoureux invétéré du Ferret », il décide de « tout transformer en gardant l’âme des maisons ferretcapiennes ».

Pour cela, il fait appel à une armée de professionnels. Ils collaborent et créent ce qui s’appelledésormais « les Cabanes du Ferret ». Trois maisons contemporaines cohabitent sur l’immense terrain, une quatrième est en construction. L’une d’elles attire particulièrement l’attention. Entièrement construite en bois, ouverte sur l’extérieur, décorée avec raffinementC’est la maison de vacances de rêve.

L’architecte, Sandrine Mercurio, s’est occupée des plans et de la construction main dans la main avec Nicole Joinau. Cette décoratrice d’intérieur s’est chargée de l’aménagement intérieur et extérieur mais également de toute la décoration de la villa. Enfin, Arnaud Gallou a conçu et réalisé l’extérieur. Un vrai travail d’équipe on vous dit !

Des envies de grandeur

Nicole Joinau a choisi des éléments raffinées et cocooning dans le séjour-salle à manger.

Le charme opère. Située dans la zone du Phare de la presqu’île, La Cabane d’une superficie de 200 m2 a des allures de luxueuse villa. De plain-pied, elle est composée de quatre chambres, trois salles de bains et d’une cuisine ouverte sur un grand séjour. Le tout aménagésur un terrain extérieur de 1500 m2 comprenant une terrasse, un patio, un jardin et une piscine de 10 mètres de long.

La maison a été conçue en bois, du sol au plafond. Des poutres apparentes apportent un côté chaleureux et chaud. Un parquet en chêne, posé dans toutes les pièces, sauf les salles de bains, unifie l’espace. L’extérieur n’a pas été laissé de côté : la terrasse et le patio sont en pin. Pourquoi ce matériau ?

C’est un choix de la décoratrice d’intérieur pour « renforcer l’image de la cabane de pêcheur », emblématique du Bassin d’Arcachon.

Et la lumière fut 

Le salon, la salle à manger et la cuisine se partagent un open space de 80 m2. Un espace baigné de lumière dans lequel on a une impression de dedans-dehors. « J’ai choisi d’installer de grandes baies vitrées et de peindre les murs, les poutres et le plafond en blanc pour éclairer la pièce, indique la décoratrice. J’ai souhaité casser le côté traditionnel en mélangeant plusieurs matières, accessoires et objets anciens et modernes. »

le soleil pénètre par de grandes ouvertures et illumine la pièce.

 

Nicole Joinau a pensé une décoration aussi raffinée que confortable. Deux énormes canapés et quelques coussins moelleux accompagnent une peau de bête au sol, incontournable de l’intérieur chaleureux. Un buffet enfilade noir apporte un côté rétro. Enfin, un fauteuil en rotin orné d’un coussin bleu type années 50 est un peu la cerise sur le gâteau du salon. Véritablepièce maîtresse, il s’agit d’une réédition du célèbre designer danois Arne Jacobsen. Une merveille !

Au centre de cet immense plateau, une grande table conviviale en chêne et deux appliques en opaline des années 60. Le genre de mobilier qui appelle à une tablée gourmande en famille ou entre amis. D’ailleurs, dans la cuisine très contemporaine, le bois reste une fois de plus le matériau phare. Le plan de travail en granit trouve tout naturellement sa place aux côtés d’un vaisselier en chêne.

         Dans les bras de Morphée

En guise de tête de lit : des rames de bateau bien sûr.

Côté dodo, même principe : murs blancs, poutres apparentes et bain de lumière dans chaque pièce. La suite parentale bénéficie d’une salle de bain très coquette : baignoire, douche, double vasque, carreaux de ciment noir et blanc au sol. Le tout dans une ambiance rétro.

Dans la deuxième chambre : on sort les rames dans une ambiance marine. Elle dispose de sa propre salle de bain très moderne dans des tons brun. Enfin, deux chambres presque identiques se partagent une salle d’eau avec une triple vasque. Elles possèdent quatre couchages chacune : un lit double et une mezzanine avec deux petits matelas.

Un couloir vitré relie la pièce à vivre aux chambres. Il ouvre sur un patio d’une trentaine de mètres carrés. Idéal pour se mettre au calme.

La suite parentale donne accès à une salle de bain très rétro- chic.

Au jardin des délices

Le patio, tout comme la terrasse et le jardin, a été conçu et réalisé par Arnaud Gallou. Le paysagiste a travaillé en étroite collaboration avec Nicole Joinau pour qu’il s’intègre à la décoration de la maison. Et ce n’était pas gagné. « Il y avait un grand parking que l’on a dû rétrécir aux deux tiers pour créer un espace de jardin », explique-t-il.

Dans ce petit coin de nature, il a essentiellement planté des fleurs blanches pour « répondre à la couleur de la façade » : hortensia, atriplex, pittosporum tobira et autres noms mystérieux… Mais également des bambous pour gérer le vis-à-vis. Ce qui participe à la beauté de l’extérieur c’est un sapin retravaillé en plateau. « Je voulais absolument le conserver. Déjà parce qu’il donne du style. Ensuite parce qu’il apporte un côté ombragé. ». Un véritable havre de paix.

Arnaud Gallou a aménagé tout l’extérieur de la cabane.

Commenter

La Cabane aux allures de villa de luxe